Shindra : un deck-building stylisé Miyazaki

Le proto de Shindra bien avancé…Edit : Financé le 24 Octobre ! Bravo.

Aux 1001 Jeux a rencontré Nasseime et son petit bijou travaillé pendant 8 ans. Shindra a de l’avenir, sur les étals dès Noël qui sait ? Les parties sont rapides et éloquentes. L’atmosphère visuelle jap’anime m’a beaucoup plu : les loups, les chimères, même les coqs ont de l’allure. Un cache-carte éventail apporte au jeu : une map-damier nous plonge dans un bon vieux RPG. Shindra est un deck-building éclair : parmi des cartes numérotées de 2 à 10 ( en double), il faut en choisir 9 ( + le 11, héros discerné à un seul joueur, celui qui commence). La fluidité est de mise : la carte la plus forte l’emporte ( créant une réaction en chaîne dit de Cataclysme) ou si entre deux cartes est placée celle qui fait la différence ( ex : le 3, entre un 7 et un 4) on les retourne pour soi également. D’où le cache-carte : les cartes ont une face nuit et une face jour.


Un petit côté Mononoké dans ce trio…

Et véritablement on se creuse les méninges, c’est accessible aux petits et plaisants voire prenants pour les grands. L’alliance d’une idée graphique, très important  l’esthétisme dans Shindra, à un concept aussi évident que  » poser une seul carte entre 2 et 10″ est captivante. Le résultat est convaincant, chapeau bas, plusieurs parties permettent de plus de constater la pertinence de l’équilibre trouvé, le plaisir certain à rejouer dans l’immédiat et les tactiques à mettre en place. Un mode de jeu avec un dieu par civilisation existe : les aztèques, les égyptiens, les grecs et les vikings…explication en vidéo :

Joli 10 pour les Aztèques. Chaque peuple a le droit à son bestiaire.

VERDICT :

Shindra inaugure notre envie de vous faire découvrir des concepteurs talentueux non édités ou en passe de l’être.  On sent le jeu rôdé par moult bêta-test, nous insistons aussi parce que de prime abord, mise à part le délicieux Nasseime, le jeu mérite plus que son concept a-priori trop simple, ou certaines illustrations non représentatives de l’ensemble du travail du graphiste et concepteur du jeu, à la plume certaine. Ce jeu à ce quelque chose de bien pensé, ce ludisme mathématique bien habillé, ce sens collé à la structure. Le manga raffole dans ses récits de ses défis hauts en couleurs, Shindra peut en devenir le défouloir comme l’écrin. 

BenJi

Aux 1001 Jeux

Shindra sur Facebook.

Edit : Il existe une version On Line ici.


 

Publicités

Une réflexion sur “Shindra : un deck-building stylisé Miyazaki

Un avis, une suggestion, envie de participer ? C'est bienvenue :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s