Elfenland, Alan R. MOON

Elfenland_largeh01
Elfenland Le Vintage de Novembre 2014 Aux 1001 Jeux

C’est sans doute notre rubrique la plus originale : le Vintage du mois. Je fais remarquer aux fins observateurs que le Vintage dédouble la thématique induite par le Jeu du mois. Five Trives / Saba pour les déserts des 1001 nuits, Black Fleet/ Armada 3 pour la piraterie qui se meut et aujourd’hui Lords of Xidit / Elfenland pour les pompes usées en terres magiques via une programmation. Elfenland est l’un des rares jeux d’Alan R. MOON, concepteur des Aventuriers du Rail. Tous deux primés par le Spiel, l’oscar du jeu de société, dit-on.


SAMSUNG CAMERA PICTURES
Oui, bon, c’est des bottes les pions.

Elfenland mérite sa renommée. On a là un vrai jeu de société « normale » avec une mécanique « élaborée ». Ce doit être le biberon des allemands. Le plateau respire l’âge d’or de l’illustration imaginaire, je pense à Moebius dans les années 70/80. Était-ce volontairement Vintage en 98, année où il reçut son prix ? Ça l’est doublement aujourd’hui en tout cas. Ce jeu est l’aboutissement d’une première version ElfenRoads en 93 ( sorte de prototype « do it yourself » publié aux états-unis par White Wind.)


 À DOS DE DRAGON OU TRAÎNÉ PAR UN COCHON

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Carte secrète de son village natal. Un élément à prendre en compte lors de ses pérégrinations. On perd des points à la fin pour chaque route éloignée de ce point.

A 16 ans, les elfes entrent dans la vie adulte après avoir parcouru Elfenland. Celui qui a visité le plus de pays et villages rencontrera l’estime de son village et des siens. A dos de dragon, sur un tricycle elfe, dans un chariot de troll, sur une licorne, porté par un nuage magique ou traîné par un cochon géant vous voilà parti sur les sentiers forestiers, les routes de prairies, les déserts aveuglants, les montagnes tortueuses ou les eaux des fleuves et lacs d’Elfenland. 20 villages en tout, 20 rondelets de bois par joueur répartir dessus et à récupérer, 4 mois de voyage ( 4 tours) et du décompte de ses points en bois, on soustraie la distance qui nous sépare du village natale ( carte secrète de chaque joueur).


CARTES / TUILES / CHEMINS

Il y a un trois mécaniques simples dans le jeu qui, superposées, offre un bon degré de réflexion et d’interaction entre les joueurs :

SAMSUNG CAMERA PICTURES
La correspondance cartes et tuiles.
  1. On distribue huit cartes : ce sont les moyens originaux de locomotions. Sur chacune il y a un rappel ( ex : le cochon géant peut traverser une plaine ou une forêt pour l’emploi d’une carte cochon géant. Des fois c’est deux cartes. Et il est interdit de se déplacer par une voie non-indiquée.)
  2. On fait du draft token ( cf.qu’est ce que le « draft » ?). Chacun son tour on choisit parmi 5 tuiles révélées 1 tuile de transports ( ou 1 tuile au hasard.) On s’arrête avec quatre tuiles ( vaut mieux avoir choisit celle correspondant à vos cartes.)
  3. Ceci fait : chacun son tour on place une tuile sur un chemin d’Elfenland. Une seule tuile par chemin, la tuile doit être autorisé ( ex : pas de cochon dans le désert). On ne pourra alors se déplacer que sur ces chemins-là avec nos cartes. Si vous êtes bloqués : une caravane vous fait traverser un chemin avec une tuile dessus pour trois cartes quelconques.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ceci fait chaque joueur déballe son trajet à coup de cartes. C’est de la programmation comme Lords of Xidit, une programmation très alléchante car au fur et à mesure des étapes la programmation va évoluer en fonction des variables. La première étape va vous restreindre si vous n’avez pas les tuiles voulues. La seconde va devoir vous faire jouer aussi en fonction du placement des autres joueurs sur le plateau. Soit vous bénéficierez de ses changements soit ça va perturber le trajet. Enfin, lors de la programmation finale, la moindre erreur va devoir vous faire improviser un chemin ( cela grâce au concept des caravanes). Si vous avez mal vu, ou mal compté, contrairement à un jeu de programmation classique où tout est loupé, ici on peut se rattraper en voyant les routes programmées par les autres joueurs, les rivières qui n’ont pas besoin de tuiles…Le dicton « Plus on est de joueur, plus on s’amuse » devrait être créé spécialement pour Elfenland qui permet une meilleure utilisation du potentiel de l’espace entier de la carte de jeu.


Les détails de règles / Infos utiles :

  • Entre chaque tour, tout est mélangé, remis dans la pioche et redistribué comme au début. Chaque tour est neuf.
  • Dès le début, tous les joueurs ont une et une seule tuile spéciale : l’embûche. On la place quand on veut et cela rajoutera un modificateur de +1 au carte à devoir utilisé pour l’emprunter.
  • Board Game Arena propose d’y jouer en ligne. ( sachez que l’eau n’a pas besoin de tuile pour être emprunté)
  • Sur demande, nous amenons un jeu lors d’un événement pour le faire tester.

Epilogue :

Aux 1001 Jeux a déniché un p’tit Vintage qui fait du bien. C’est de la découverte ou re-découverte qui on l’espère a une qualité d’actualité et d’atemporalité dans le système créé par ces auteurs qui ont fait l’histoire du jeu de société. Il a sa place à côté d’un Cluedo, d’un Mystère de Pékin ou d’une Île infernale et pourtant se permet de recevoir un Spiel 98’ certifié conforme sur l’emballage tant le gramme de subtilité dans la concoction ludique aère les méninges.

BenJi – Aux 1001 Jeux


Publicités

Une réflexion sur “Elfenland, Alan R. MOON

Un avis, une suggestion, envie de participer ? C'est bienvenue :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s