Earth Reborn, Christophe BOELINGER (CLASSIQUE N°2)

earth reborn firugines fond noir
Les figurines, d’excellente facture, sont à peindre.

Un jeu oublié. Et pourtant quelle rareté a créé Boelinger avec ce jeu. Il n’y aura que son titre qui aura manqué d’originalité : après c’est 13 mécaniques de jeu incorporées, deux camps asymétriques, un système d’apprentissage des règles en 13 scénarios narratifs pour conclure sur le SAGS : Système Auto Générateur de Scénario – et de plateau ! La créativité française qui s’étale autant c’est beau. Ce faux améritrash a cartonné aux States : la bonne nouvelle c’est que les règles ne sont pas si compliquées que ça. La mauvaise c’est qu’il y a peu de joueur. L’excellente c’est qu’au final on n’a pas encore fait mieux dans le genre.


Post-Apo : la beauté de l’asymétrie

Deux clans émergent des bunkers : le Norad et les Salemites. An 2565 : les uns ont redécouvert la technologie, les autres ont créé un de serum pour faire vivre les morts. Les uns sont au maximum quatre, souvent trois, avec parfois un dreadnought. Les autres sont huit, plus ceux qu’ils font revivre : zombies, lance-flammes et tronçonneuse à l’appui. Néanmoins, cette équipe possède potentiellement deux traîtres : un humain qui déteste ces conditions de vie inhumaine et trouve le Norad bien cool ( à chaque tour s’il est encore disponible le joueur Norad peut carrément l’emprunter). Et Frank Einstein, une brute intelligente, qui peut-être séduit, s’il y a une ligne de vue, par Monica Vasquez. Le renversement de camp est alors irrévocable.

Puisque la plus part des missions se passent lors de missions de reconnaissance du Norad en camp Salémites, le joueur Salémite ne peut pas en fouillant découvrir des points d’espionnage. Seul le Norad gagnera à découvrir d’éventuels documents ou renseignements stratégiques sur le terrain. 

Il y a beaucoup de possibilités ludique dans Earth Reborn chacune associée à une règle inventive. Magnéto Magnéto :

EARTH REBORN

  • L’écran de jeu et les points de commandements. Chaque joueur dispose d’un écran de jeu. Les points de commandements permettent d’effectuer toutes les actions du jeu. On ne sait jamais réellement combien en possède un adversaire ( à moins de les compter). Le scénario en donne pour chaque camp un nombre déterminé : à cela s’ajoute la valeur que les personnages « chefs », « organisés » ou « rompus aux opérations militaires » vous octroient. Lorsqu’ils sont blessés, votre totale en début de tour baisse. Sur chaque carte de personnage est indiqué le nombre maximum de PC que l’on peut jouer sur lui durant un tour ( divisé en round).
  • Les tuiles. Le cœur du jeu : on pioche dans un sac en toile 5 tuiles que l’on pose derrière son écran. Ces tuiles servent à
    tuiles
    Les tuiles avec trois couleur pour les ordres : noir, rouge, or.

    effectuer toutes les actions dans le jeu. Chaque tuile possède quatre symboles avec une valeur de 1 à 4. Tirer, marcher, faire une action spécifique, interagir avec les objets dans les salles, fouiller, engager un corps à corps, riposter, faire feu ensemble…Nous ne pouvons donc pas tout faire et il y a cette idée de l’aléas, du stress dans Earth Reborn, reliée par radio la coordination de votre escouade ne peut pas être parfaite. D’un autre côté le jeu offre une telle diversité de possibilité par rapport à d’autres jeux du même type que c’est une compensation et une ouverture à votre créativité, réactivité. (Par exemple, si vous avez une tuile de 3 en déplacement vous pourrez vous déplacer jusqu’à 21 cases par exemple avec Vasquez et encore assez pour deux actions).

  • Le paquet de cartes : Fouille. Tout dans le jeu est exploité recto/verso ( les PC sont aussi Marqueur de vie, les éléments du plateau modulable ont deux faces, les cartes du jeu aussi). A chaque fouille on saisit le paquet de fouille et selon les points obtenus aux dés fouilles spéciaux on cherche une carte-objet possédant la même icône que la salle où l’on est. Ainsi, dans l’armurerie on trouvera plus facilement du matériel de combat, à l’infirmerie des soins…Il y a une très grande variété d’objet aux effets originaux : lunettes infrarouge, disrupteur magnétique pour arrêter les balles dans une salle, brouilleur radio, batterie électrique pour gérer le courant dans les salles, viseur, griffe de titanium…
  • Le plateau modulable. C’est le point d’Earth Reborn qui a pu rebuter le public. Il est modulable et vous offrira des parties dans des configurations très variées. Super. Mais quelle galère dans le cadre de l’apprentissage des règles à mettre en place son aire de jeu pour des parties super courtes ( surtout les 5 premiers scénarios).SAMSUNG CAMERA PICTURES Clairement avec le temps Ludycally aurait du vendre les cartes des scénarios grandeur réelle, surtout que les liens y menant sur internet sont morts. En SAGS par contre c’est génial : on a un cadre et les joueurs achètent et place au fur et à mesure le terrain. Ça devient un jeu dans le jeu avant de commencer. Il y a eu au début un gros suivi de l’auteur, qui est passé à autre chose maintenant, et il existe en version scénarisé une manière d’apprendre les règles pour ¾ joueurs. Un régal. Un pack avec ces 26 cartes pliées grandeur nature aurait très largement popularisé le jeu, en le simplifiant dans sa mise en place et la découverte à autrui.
  • Dés de combats/ tir en jaune – Dés d’espionnage/fouille en noir. Un jeu de dés particuliers non numérotés gérant les combats corps à corps, de tir, l’espionnage et la fouille. Les combats sont très plaisants, simples et assez réaliste. Il y a un système de viser au tir selon la distance et vérification de ligne de vue. Tout est destructible dans Earth Reborn, même les murs !
  • Les capacités spéciales des personnages / des salles. Chaque salle, chaque perso à son lot de capacités spéciales. Couper l’électricité dans le complexe, faire de l’espionnage radio, lancer un missile, réanimer des cadavres, découper des ports, contrôler des zombies…Cette diversité fait de Earth Reborn un jeu finalement très personnalisé. Boelinger a su équilibrer cela malgré tout, démontrant parfaitement que la manière de jouer et de savoir jouer telle ou telle stratégie prévaut en réalité sur croire que certaines stratégies sont gagnantes d’avance. La grande part des joueurs ont ce défaut d’appliquer ce qu’on leur a inculqué, persuadés qu’il n’y a que cette vérité, ne comprenant pas que tout l’intérêt d’un jeu c’est d’offrir cette liberté pour les déshabituer et s’habituer à découvrir leur bonne stratégie, adéquate à eux, mais encore inopérable.
  • Riposter / Action de groupe. Il y a tout un système d’interception dans Earth Reborn qui rend le jeu dynamique. Cela à deux niveaux : entre joueur pour déterminer l’initiative d’un tour ou entre figurines lorsque, pour simplifier, l’une rentre dans la ligne de vue de l’autre. Cela permet de créer des mises en alerte et de poster des personnages pour surveiller une zone. La mécanique alors est un pari poing fermé entre les joueurs : chacun cache dans son poing une mise en points de commandement : le gagnant l’emporte. Le défenseur gagne les égalités et l’attaquant est obligé de miser au moins 1. En jeu, cela ne peut se réaliser que si nos tuiles possèdent des ordres de couleur spéciales (or et rouge). Enfin, avec les ordres or on peut aussi combiner les actions de plusieurs figurines côte à côte. Exemple, tirer de concert sur une cible dont vos figurines ont un angle de vue commun. 
  • Le socle des figurines. Chaque figurine a sur son socle des dessins circulaire indiquant trois informations capitales : sa ligne de vue ( si on passe dans ses angles morts elle ne pourra pas réagir et ne voit pas ce qui se passe.) Ensuite, la ligne de tir ( avec deux types de dégats : fort ou normal). Enfin, son efficacité au corps à corps, là encore avec deux niveaux de force. Chacune est propre au personnage.
  • Les cartes personnages. Alors là c’est un florilège et tout l’intérêt du jeu en scénario et de découvrir trois icône par trois icône la signification, la lecture, d’une carte de personnage. Elles sont recto / verso aussi, sain / blessé. Entre autre, il y a les capacités jeu de rôle de votre figurine ( tests de mécaniques/informatiques, fouille et médecines/ chimie). Ensuite : Armure, point de vie, dégats corps à corps et tir, habilité au tir, le poids qu’elle peut porter en équipement, les informations relatives au PC et sa capacité spéciale.
  • Langage iconographique. L’auteur a créé un langage iconographique qui permet très simplement de lire et se rappeler la signification des actions spéciales des salles et des personnages. C’est ce langage, a priori anodin, qui permet cette superbe diversité, équilibré et très bien ajusté d’Earth Reborn.
  • Brouillage radio. Avec un système de bonetteau mexicain, on dispatche devant les cartes de personnages adverses des pions radios. Le joueur ciblé pourra en intervertir deux entre eux ( en sachant qu’il y en a toujours un hors du jeu). Lorsque la figurine est activée, on retourne : on voit si la communication radio est coupé (  les sbires ne joueront pas et juste leur autonomie pour les commandants), normale ou si l’on espionne ( l’adversaire récolte des informations).
  • Système Auto Générateur de Scénarios. Earth Reborn tend à cela : on construit le plateau ensemble et on tire quatre cartes missions. En 6 tours on joue et c’est un jeu de score. On n’est pas obligé de jouer la guerre et le combat, il y a beaucoup de manière de gagner. L’espionnage devient super important car on regarde les cartes missions de l’adversaire.

VERDICT : 97/100

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Chacun ses goûts

Le mal que s’est donné Christophe Boelinger pour créer la simulation ultime de jeu de plateau et de figurines teintée jeu de rôle mérite l’admiration. Tout a été repensé, il a su prendre ce qu’il y avait d’intéressant dans ce genre de jeu améritrash, inventer ce qui manquait, adapter pour une meilleure lecture de jeu, et en plus créer un background très agréable. Il s’est impliqué à tout niveau et le peu de personne qui y joue ou connaisse ne rend par honneur à ce jeu créatif et très personnalisé. C’est ce qui fait la qualité de ce jeu d’ailleurs, avoir créé un système de règle génial qu’il a mis en boîte dans un jeu où tout est personnalisé et de l’ordre du cas particulier. Cela marche, ne dérange pas, ne surcharge pas, grâce à plusieurs trouvailles de lecture de jeu ( lignes iconographiques, socle informatif, cartes personnages, tuiles.) On aimerait des extensions, et en même temps Earth Reborn se contente à lui-même. Earth Reborn aura été une comète, et ça passe vite une comète.

BenJi – Aux 1001 Jeux


Publicités

2 réflexions sur “Earth Reborn, Christophe BOELINGER (CLASSIQUE N°2)

Un avis, une suggestion, envie de participer ? C'est bienvenue :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s