Spécial Jeux à Déplacement secret : Lettres de Whitechapel / Ninja : Legend of the Scorpion Clan

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Spécial Jeux à déplacement secret

Le jeu du chat et de la souris, le jeu du cache-cache, du bee-beep et du coyote, des poussins au chaud et de la poule amnésique a son équivalent en jeu de société : les jeux à déplacement secret. Deux titres matures illustreront ce principe : Lettres de Whitechapel et Ninja : Legend of the Scorpion Clan. Un thème fort pour chacun : Jack l’éventreur et la figure du Ninja. Les trois éléments communs : un écran pour cacher son livret, livret qui marque les déplacements ( soit en notant les chiffres, soit sur une carte réduite du plateau), plateaux qui sont très grands puisque toute leur superficie devient l’élément central du jeu.


Les Lettres de Whitechapel ( Gabriele MARI & Gianluca SANTOPIETRO)

C’est un jeu italien, avec un plateau de jeu somptueux. Un travail de recherche poussée sur les meurtres de Jack l’éventreur va jusqu’à retranscrire fidèlement les lettres qu’il a envoyé à Scotland Yard. Le réalisme du jeu imprègne un certain malaise à ce niveau : les adresses des meurtres sont respectées, l’écriture manuscrite et l’atmosphère rappellent le sordide de l’affaire. Cela passé, en jouant les joueurs se sentiront l’âme d’un fin limier ou d’un meurtrier froid devenu proie traquée.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
L’écran de Jack, l’encrier plus vrai que nature, les opercules transparents, les pions blancs  » les misérables », le pion noir de Jack, les ovales cartonnés des détectives et …le plateau.

Le Principe

En surimpression, le plateau se compose de deux quadrillages déplacement : l’un numéroté ( la piste de Jack) ; l’autre, en point noirs ( la piste des détectives ou de la brigade). Chacun se déplace sur sa piste ce qui empêche de se retrouver au même endroit et qui différencie les possibilités de déplacements ( ex : il faut parfois trois déplacements à un policier pour couvrir une zone de Jack). Le pion jack ne peut jamais dépasser un pion policier ( exception avec les bonus cocher ). Le pion fictif de Jack car ce joueur joue uniquement à la discrétion des autres joueurs et inscrits sur un carnet ces déplacements ( avec ses numéros).

Ce jeu demande de la rigueur de la part de Jack afin de bien vérifier et répondre aux questions des limiers. Après une mise en place basée sur des leurres, les policiers sauront l’emplacement du crime et uniquement cela : ils devront chercher des indices. A chaque fois que l’un deux questionne un numéro de case où Jack serait passée, ce dernier leur dit de placer un opercule jaune transparent en guise d’indice.

Ce jeu ce joue en quatre nuits : chaque nuit Jack doit rentrer chez lui avant le quinzième coup ( ou plus selon la stratégie de départ). On conseille les policiers de s’armer de carnet afin d’étayer leur déductions. Chaque nuit passée leur donnant plus de précision sur la cachette du meurtrier. (Les Lettres en elles-même ne sont qu’un gadget difficilement utilisable).


lettres de whitchapel
Conseils de jeu

En règles additionnelles Aux 1001 Jeux conseille :

  • Faire courir les policiers de trois cases ( +1 de déplacement si on ne fait pas de demande d’indice).
  • Permettre aux policiers, une fois par nuit à partir de la 2nd, de faire une descente : choisir une case pour arrêter Jack chez lui.

Ninja : The legend of the scorpion clan ( Frederic MOYERSOEN)

feuille secret ninja
L’élément indispensable : le carnet de déplacement. Le Ninja y écrit chaque tour le numéro de son déplacement et le bruit. Le Garde écrit dans les zones du centre : les six missions qu’il cache, les pièges, et les gardes cachés.

La furtivité contre la multitude des gardes ; le scorpion mortel contre les lions vigilants. L’anecdote est que ce jeu est tiré de l’univers L5R ( Le livre des 5 anneaux). Le jeu de Frederic MOYERSOEN ( récemment Robin chez Iello) n’a jamais été traduit en français malgré son potentiel. Cette fois tous les joueurs ont un carnet secret. L’assassin pour se déplacer furtivement comme avec Jack ; les gardes du palais pour cacher les objectifs, poser deux pièges, des gardes en embuscade et les garnissons de secours.
C’est un jeu très stratégique qui s’affine avec les parties. On prépare sa mission Ninja / Traître ( sélection d’objet : corde, shuriken, chat de diversion, saké…). Un paquet de 52 cartes gère les actions de la garde. Les gardes peuvent écouter. Plus le Ninja ( ou le traître) se déplace de cases (1 à 3), plus le bruit porte loin sur les cases (1 à 3).

SAMSUNG CAMERA PICTURES
Les figurines, les écrans, les objectifs secrets, le carnet de déplacement, le plateau et les paquets de cartes de chaque faction.

NINJA/ INFILTRLÉ. La thématique du jeu est très bien rendue. Les  parties sont très serrées : les assassins gagnent lorsqu’ils accomplissent leur objectif et s’enfuient du plateau. Les gardes peuvent avoir du mal au début : un conseil, attendre longtemps avant d’utiliser ces cartes. Le Ninja et le traître ont également droit à un passage secret chacun : ils notent sur la carte deux points, qui alors seront reliés, même si l’un et l’autre vont d’un bout à l’autre du plateau.

GARDES.Le garde possède lui deux types de garde : les sentinelles à des postes fixes ( jouables avec des cartes) et les patrouilles de minimum deux gardes qui font des rondes ( c’est automatique, pratique car pas besoin d’utiliser de cartes). Mais plus prévisibles, bien qu’ils existent des itinéraires bis.

Quand on sait y jouer ce jeu n’est pas sans rappeler le bonheur des Metal Gear Solid sur console. Très complet, plein de bonne idée, une recherche de l’équilibre pas complètement atteinte, il mérite son titre sur boîte : A Strategy Game of Hidden Movement.


Une moitié d’Extension pour Ninja : Legend of The Scorpion Clan – « Himeji ».


Verdict :

lettres de whitechapel, passionné
Le travail d’un passionné pour se rendre compte de l’optimisation des recherches d’indice sur la grille de déplacement des enquêteurs. (Cube rouge : 1 seul question possible, jaune 2, bleu 3 et turquoise 4).

Ce sont des jeux très subtils qui dépendent de comment ils sont joués. On peut y trouver un divertissement adulte surtout avec les Lettres de WhiteChapel qui offre de belles déductions et réflexions de la part des limiers. L’ambiance de Ninja : Legend of The Scorpion Clan envahira votre table et il se peut que la première partie soit assez décevante. L’intérêt s’y développe au fur et à mesure avec la connaissance du jeu, et le rôle des gardes est ici très difficile ( on peut y jouer à 2 contre deux, un ninja et un traître dans le même camps, et deux qui gèrent la garde du palais). Sans parler de Scotland Yard, surclassé par Lettres de Whitechapel, l’autre grand jeu à déplacement secret est La Fureur de Dracula. Jamais joué, mais conçu par Kevin Wilson auteur de l’excellent coopératif Horreur à Arhkam.

BenJi –Aux 1001 Jeux – Avril 2015.


Publicités

Un avis, une suggestion, envie de participer ? C'est bienvenue :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s